•       charmante découverte au retour des vacances...

    le plafond de l'arrière cuisine avec des petits asticots qui se tortillent... Il faut savoir que cette pièce n'est pas chauffée en hiver et qu'il y fait  chaud en été.

    IMGP0783  Plodia-larve-3.jpg

    J'ai pensé tout d'abord à un aliment avarié ou un cadavre d'animal dans les plafonds, mais pas d'odeurs de ce type ni de mouches petites ou grandes à l'horizon.

    Par contre, depuis toujours, il y a des mites alimentaires dont je viens à bout avec des pièges à phéromones après un bon nettoyage des placards. Je n'avais par contre jamais vu les larves.

     

    Après quelques recherches sur Internet, c'était effectivement elle la coupable, la voilà: Plodia-interpunctella-4

    Les forums sont envahis de questions à leur sujet. Il semble que ce soit une véritable plaie.

    J'ai trouvé un site très complet sur le sujet:

    http://www.centre-anti-parasitaires.fr/insectes/la-pyrale-de-la-farine-mite-alimentaire/

    cycle_mite_alimentaire.gif

    au stade de l'oeuf, je pense qu'il est inutile de chercher, c'est trop petit pour être visible facilement. De plus, j'ai appris qu'il y en a dans les aliments que nous achetons, principalement dans les aliments bio. Et justement , il y avait pas mal d'aliments bio dans cette pièce.

    Dans le site ci-dessus, j'ai par exemple appris qu'il fallait congeler les produits avant de les mettre dans des contenants hermétiques. Je vais y penser...

    En attendant: un sac poubelle pour jeter tous les aliments qui devaient être infectés, aspiration, nettoyage...

    IMGP0788

    Et puis, pour suivre les idées glanées ici et là sur Internet, une orange piquée de clous de girofle

    on verra bien ce que ça donne

    j'ai lu aussi que le laurier et la lavande pouvait être des répulsifs. On ne va peut-être pas mélanger toutes ces odeurs en même temps

    IMGP0786 IMGP0787

    et puis surtout, la mise à l'abri des denrées alimentaires pour affamer les bestioles qui viendraient à naitre...

    D'ailleurs, une idée qui pourrait être sympa de la part des fabriquants, c'est de vendre les produits dans un bocal hermétique avec l'étiquetage (nom du produit, mode de cuisson...) et une petite étiquette pour noter la date de péremption. Ensuite, on pourrait acheter les recharges sous les emballages habituels.

     

    votre commentaire
  •  

     

    Alternant des séjours dans le Tarn et Garonne et dans la Mayenne durant ces vacances, j'ai fait la course après les prunes mûres. Vertes au moment d'un départ, pourries lors d'un retour... Et enfin, ce sont celles de la Mayenne (des Reine Claude bien sucrées) qui commençait à être mûres 5 jours avant mon départ.

     

    IMGP0700 quelques confitures...
    IMGP0697 IMGP0698
    IMGP0777

    J'ai goûté un clafoutis aux cerises pâtissier n'ayant pas grand goût parce que sans doûte fait avec des cerises en conserve (à cette saison). Rien à voir avec un clafoutis de guines.

    Mais j'ai cru percevoir le goût et la texture de la poudre d'amande.

    Alors, une idée:

    reprendre ma recette familiale de clafoutis de guines pour faire un clafoutis de prunes, mais en remplaçant la farine par de la poudre d'amande. 

    et ma foi, le résultat est tout à fait satisfaisant IMGP0778

    et un clafoutis de plus en rentrant 

    IMGP0779

    la recette

    125g de sucre

    125g de poudre d'amande

    4 oeufs

    1kg de prune à peu près

    1 petit verre de lait

    du beurre 

     

    -beurrer un plat qui va au four en laissant quelques petits morceaux de beurre

    -dénoyauter les prunes et en tapisser le plat.

    -préparer l'appareil en battant les oeufs avec le sucre, rajouter la poudre d'amande

    -verser le tout dans le plat, sur les prunes

    -faire cuire four 180 45mn environ

     

     

    1 commentaire
  • marre de voir ce sol dans l'entrée et la cuisine (sol qui n'a jamais l'air propre), mais pas envie de mettre un gros budget pour le changer.

     

    IMGP0690 IMGP0691

    Sans-titre-1.jpg

     

    Un petit tour chez Saint Maclou, après avoir pris les mesures des pièces, un revêtemnt à 7,80€ le m² va pouvoir faire l'affaire. Le seul problème, comment transporter 2 rouleaux de 4m de long?... La location à la demie journée d'un fourgon de 20m² a très bien fait l'affaire.

    première étape, la cuisine

    IMGP0692

    tous les meubles sont déplacés

    IMGP0694

    Cette vidéo sur Youtube a aidé pour la découpe des angles. 

     

     

     

    et voilà l'entrée et le couloir

    IMGP0693 IMGP0696

    Le sol en carrelage a été bien lessivé. Les bordures sont dégraissées avec de l'acétone et du ruban adhésif double face a été mis sur le poutour des pièces et en diagonale.

    Ca durera le temps que ça durera... Il est évident que sans ragréage l'ancien carrelage va apparaitre. Mais lors d'une éventuelle prochaine restauration, il n'y aura pas beaucoup de travaux à faire pour supprimer le revêtement. En attendant, j'ai un sol plus "confortable" et plus facile d'entretien.

    Un grand merci à Christian pour sa patience et pour toutes les finitions (barres de seuil, plinthes, règlage des portes...)

     

     

     

    votre commentaire
  • et du pont de Montgiroux à Mayenne par le chemin de halage le long de la Mayenne en vélo.

    IMGP0474

     

    Quelques haltes aux écluses

     

    IMGP0464  IMGP0470
    IMGP0479  IMGP0472

     

     

     

     

     

     

     

    On m'avait dit pour me vanter la Mayenne qu'il y avait dans le département plus de vaches que d'habitants...

     IMGP0483

     

     IMGP0466

    IMGP0467

    IMGP0476

    Voilà donc quelques rencontres au bord de la Mayenne.

    Au retour une visite rapide du château de Mayenne aux heures les plus chaudes de la journée.

    IMGP0489 IMGP0490

    IMGP0492

    IMGP0493  IMGP0494

    Mayenne est une jolie ville qu'il me faudra mieux visiter un jour de moins grosse chaleur.

    Voilà la petite escapade du 14 juillet...

     

    2 commentaires
  • march&

     

    IMGP0352

     

    1 commentaire